DANIDA

Danish International Development Agency

Type d'organisation
Coordonnées
groupes cibles
domaines d'interventions
activités

zones geo
politique
programmes
en savoir plus

Type d'organisation

Organisme de coopération bilatéral

Coordonnées

2 Asiatisk Plads
DK-1448 Copenhagen K
Tél : 45 33 92 00 00
Fax : 45 31 54 05 33
um@um.dk

Principaux groupes cibles

Etats - ONG - instituts de formation - universités

principaux domaines d'interventions

Agriculture - santé - transports - éducation - gouvernance - environnement - droits de l'Homme

principales activités

Financement - formation - expertise

zones géographiques

Depuis 1994, le Danemark a décidé de concentrer son aide bilatérale sur 20 pays qui se partageront ainsi près de 50% de l'aide bilatérale directe danoise. Ces pays dits de programme sont les suivants : Bangladesh, Bénin, Bolivie, Bouthan, Burkina Faso, Ghana, Indes, Indonésie, Egypte, Erythrée, Kenya, Mozambique, Myanmar, Népal, Nicaragua, Niger, Ouganda, Tanzanie, Vietnam, Zambie.
Cependant, les autres pays peuvent aussi être bénéficiaires de l'aide du Danemark sous forme d'aide bilatérale ou multilatérale.

politique

Depuis 1985, l'aide officielle du Danemark aux pays en développement a été fixée à 1% du PNB, ce qui fait de cet Etat le plus grand donnateur d'aide au développement en termes relatifs. Ce montant de plus d'1, 5 milliard de dollars par an est divisé à part quasi égale entre activités bilatérales et multilatérales.

Pour les 20 pays dits de programme, une stratégie-pays est mise en place pour une durée de cinq ans avec les partenaires locaux, tant pouvoirs publics que société civile. Mais l'aide n'est pas cantonnée aux seuls secteurs prévus par de tels plans. Cette souplesse se traduit le plus souvent sous la forme de " petits " projets pour lesquels les ambassades disposent d'une enveloppe représentant 10% des crédits annuels alloués au programme, somme dans laquelle elles peuvent directement puiser à concurrence de 3 millions de couronnes danoises par projet.

Cette flexibilité est encore renforcée par le fait que le Danemark fait également souvent appel aux ONG en tant qu'opérateurs de son aide au développement. Ainsi, en 1997, près de 13% de son aide bilatérale a transité par des ONG. Un financement aux ONG locales est également possible, surtout dans le cadre des " petits " projets gérés directement par les ambassades.

programmes

Soutien au Centre d'Assistance Informatique, Bouthan : Danida a créé ce centre en 1984. Il contribue à l'élaboration d'une stratégie relative à l'utilisation des TIC dans le secteur public du Bouthan et fournit une aide à des programmes de formation ainsi que du matériel électronique et une assistance technique.

Centre de documentation sur le Myanmar (ex-Birmanie) : l'objectif est de d'enrichir un fonds de documentation basé en Thaïlande relatif à la situation des droits de l'homme au Myanmar, une attention particulière étant accordée aux violations dirigées contre la population civile. L'assistance danoise consiste à contribuer au développement d'un système pour scanner les documents et les inclure dans une base de données. Une version de cette base de donnée est prévue dans la langue birmane afin que les habitants et ONG du Myanmar aient accès à ces informations.

Soutien à l'usage des TIC en Egypte : l'objectif est de concevoir, vendre et soutenir des solutions relatives à des systèmes de réseaux et de portails pour le marché égyptien, en particulier dans les secteurs financier et pétrolier.

Au Ghana, Danida mène trois projets :

  • Infrastructures de télécommunications de l'Université du Ghana : Danida fournit des équipements de communication interne et externe à l'Université de Legon ainsi qu'une formation au personnel de l'Université.
  • Extension du Centre d'Evaluation Technologique du Ghana, afin qu'il puisse améliorer les conseils qu'il donne au gouvernement et au secteur privé ghanéen en matière de TIC.
  • Soutien au développement d'un système d'Information Environnementale au Ghana : en fournissant des formations sur l'utilisation des TIC dans le domaine des études géographiques, le projet danois a pour but d'augmenter les capacités de cinq institutions ghanéennes à fournir des informations fiables et coordonnées sur les ressources naturelles du pays.

Assistance au développement des radios locales en Indonésie : intégré à un programme de l'UNESCO, ce projet a pour but de renforcer les ressources humaines et techniques de radios locales sélectionnées. Ce programme comprend de la formation, de l'assistance technique et de la fourniture d'équipements informatiques.

Assistance à la création du système de Taxe sur la Valeur Ajoutée au Népal : dans ce projet, Danida fournit des matériels et contribue à l'établissement d'un nouveau système informatique. Des formations sont également insérées dans ce programme.

En Tanzanie, Danida mène deux projets :

  • aide au développement du secteur privé (par exemple, soutien à la Banque de Développement Rural et Coopératif par le don de systèmes électroniques et de systèmes de communication par satellite ainsi que par la délivrance de formations et la fourniture d'équipements pour l'établissement des fonctions bancaires numérisées)
  • soutien au programme gouvernemental du développement du secteur de la santé par l'introduction d'un nouveau système national d'informations sur la santé.

En Ouganda, Danida mène trois projets :

  • soutien au développement du Bureau Ougandais des Statistiques afin d'améliorer le système de contrôle de la pauvreté et la production de statistiques sociales (pour cela, Danida prête assistance à l'établissement d'un système statistique national cohérent, dispense des formations et organise des séminaires)
  • soutien à l'informatisation du système juridictionnel
  • soutien à l'informatisation du Service de l'Ombudsman ougandais.

En Zambie, Danida mène deux projets :

  • soutien au service national de santé par l'automatisation, d'une part, de la collecte et de la gestion de données et, d'autre part, du système de gestion financière et administrative
  • soutien au développement du département communications du Conseil des Eglises en faisant accéder cet organisme à l'usage des TIC (notamment site internet et lettre d'information) pour améliorer sa gestion et pour lui permettre de mener un dialogue avec les ONG et le gouvernement sur l'injustice sociale et les violations des droits de l'homme au moyen des TIC.

Dans le domaine interrégional, Danida développe du matériel éducatif de caractère général mais centré sur le droit social (statut des femmes et des enfants au travail, clause sociale…), ce matériel étant accessible via Internet.

Au niveau international, Danida participe à plusieurs regroupements :

  • INDIX (International Network for Development Exchange) qui est une coalition d'organisations bilatérales, multilatérales et non-gouvernementales d'aide au développement et qui œuvre sur les outils de partage d'informations (banque de données INDIX-DAI ; financement et coordination d'études sur des sujets ayant trait au partage de l'information…) (http://indix.idrc.ca/)
  • ELDIS : service de sélection d'informations collectées sur Internet et relatives au développement des pays du Sud (http://nt1.ids.ac.uk/eldis/).
  • INASP (International Network for the Availability of Scientific Publications): réseau de partenaires dont le but est d'accroître l'accès mondial à l'information scientifique, avec un programme spécifique dans le domaine de la santé. De nombreuses bases de données y sont également disponibles en ligne (http://www.inasp.org.uk/) .
  • AISI (Africa's Information Society Initiative) : programme de la Commission Economique pour l'Afrique (http://www.bellanet.org/partners/aisi/)
  • BELLANET : initiative internationale visant à accroître la collaboration entre organismes oeuvrant en matière de développement (http://www.bellanet.org/)
  • InfoDev : initiative de la Banque mondiale qui regroupe des bailleurs de fonds (http://www.infodev.org/index.html)
  • LEIP (Livestock and Environment Initiative Project) : initiative menée par la Banque Mondiale et dont l'objectif est de créer un réseau global pour améliorer les processus de décision relatifs à la gestion des inter-actions entre le bétail et l'environnement au moyen, entre autres, de la création d'un Centre Virtuel pour le Bétail et l'Environnement qui donnera aux autorités concernées des informations sur les moyens de gérer de telles inter-actions.

en savoir plus

Site de DANIDA : www.danida.dk

haut de page